Le 30 avril 2019 de 9h 17min à 13h, une rencontre avec l’équipe de The Hunger Project a eu lieu dans les locaux de l’hôtel Ibis à Lomé au Togo.

Il s’agissait d’une table ronde dont l’objectif était de discuter entre membres promoteurs du développement et inaugurer le concept du CLD (Développement piloté par les Communautés) au Togo.

La jeunesse était placée au centre de ce concept et des organisations qui œuvraient pour le développement dont la nôtre étaient présentes pour mener ensemble les réflexions et agir dans un mouvement d’ensemble pour plus d’harmonie et de dynamisme face à la lutte contre la faim dans les pays en développement tout en impliquant directement cette fois les communautés à ce processus de développement. Les discussions étaient axées sur :

  • L’identification des différentes organisations œuvrant dans le domaine du développement ;
  • La connaissance des difficultés que les organisations rencontrent ;
  • La présentation des objectifs  et les réussites de The Hunger Project ;
  • Le travail ensemble pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable.

Madame Ann Hendrix-Jenkins (conseillère principale du Mouvement pour le Développement mené par la Communauté), Monsieur DJOBOSSOU (Coordinateur ouest africain de The Hunger Project), les Docteurs Gustav et John Coonrod (Vice-président Exécutif de The Hunger Project) avaient dirigé cette journée de réflexion en montrant par certaines conditions de base qui étaient la dynamique des togolais à travers le PND, la croissance économique du Togo qui est réelle et le fait que les togolais disposent de la force, des moyens et du savoir-faire ; que le Togo était prêt à accueillir ce concept de développement qui faisait déjà ses preuves dans d’autres pays de l’Afrique de l’ouest. Ils suggéraient également des approches telles que :

  • Le changement de mentalité pour une élimination efficace de la faim ;
  • L’autonomisation de la femme ;
  • De l’espace cultivable ;
  • Entreprendre autrement pour la croissance économique, sociale en plus de la solidarité ;
  • Suivre les pays qui ont émergés.

L’autonomisation de la femme faisait partie intégrante du programme dans la mesure où il agit également pour le changement des mentalités patriarcales, ce qui entrave l’épanouissement des femmes.

Tout ceci était structuré autour d’un plan comportant la Vision, l’Engagement et l’Action du programme.

Pour les membres de The Hunger Project, toutes les organisations présentes devraient  toujours penser au visage de la personne la plus pauvre et faire de la construction de ce mouvement leur priorité. Elles devraient travailler ensemble, s’appuyer sur le pouvoir collectif tout en étant en interaction avec le gouvernement.

Suite à tous ces points soulignés, le Directeur avait tenu à rappeler que The Hunger Project était né du constat que lorsque les hommes le veulent, ils parviennent à faire de grandes choses et que la pauvreté n’est pas une fatalité.

La table ronde avait pris fin par un rappel à tout membre présent qu’une deuxième rencontre aura lieu à IFORDD pour désigner le bureau qui sera à la tête de toutes les organisations voulant intégrer le mouvement et ainsi poursuivre les activités.

2 Thoughts to “Table ronde de The Hunger Project avec les organisations de jeunes”

  1. Guilavogui Gaston Koligna

    Courage et bonne chance à vous . C’est le travail qui crée le bonheur.

LAISSER UN COMMENTAIRE